Le bio a le vent en poupe dans le Sud

Le bio a le vent en poupe dans le Sud

En progression constante, l’agriculture biologique ne cesse de s’étendre dans notre chère Provence et on s’en réjouit !

15,4 % des surfaces agricoles de la région sont cultivées selon un mode de production biologique… contre 4,14 % à l’échelon de la France. Avec près de 20% de SAU Bio (Surface Agricole Utile), la région Sud Provence Alpes Côte-d’Azur est donc la première région bio de France, et ce depuis 10 ans. Une tendance qui s’est largement confirmée l’an passé. En effet, selon l’Agence BIO, 351 nouveaux producteurs (toutes filières confondues, soit maraîchage, arboriculture, viticulture, grandes cultures, plantes aromatiques et élevage) se sont notifiés en agriculture biologique en PACA en 2017, contre 260 en 2016, soit une progression de 35% !

Alors pourquoi est-ce une bonne nouvelle pour la planète ? Selon le ministère de l’Agriculture, « l’agriculture biologique constitue un mode de production qui trouve son originalité dans le recours à des pratiques culturales et d’élevage soucieuses du respect des équilibres naturels. Ainsi, elle exclut l’usage des produits chimiques de synthèse, des OGM et limite l’emploi d’intrants. »

A titre d’exemple, la fertilité du sol, qui est une priorité en agriculture biologique, est maintenue grâce à des rotations de cultures permettant au sol de se régénérer. La culture d’engrais verts et de légumineuses, le recyclage et le compostage des matières organiques ou encore le recours à des amendements d'origine naturelle sont également au rendez-vous de pratiques culturales plus respectueuses de l’environnement. La non-utilisation d’engrais de synthèse et le recyclage de la matière organique contribuent en effet à réduire les émissions de gaz à effet de serre. Ainsi, l’agriculture biologique permet de limiter les rejets polluants dans l’environnement et contribue à une gestion plus durable de la terre.

De même, la réglementation en bio interdit l’usage de produits chimiques de synthèse tels que les pesticides, avec l’impact positif que l’on connaît pour l’environnement et la santé du consommateur. Les pratiques de l’agriculture biologique permettent ainsi d’éviter la contamination des eaux superficielles et souterraines et de diminuer leur teneur en nitrates.

Le respect du bien-être animal est aussi en jeu. En effet, l’élevage hors sol est interdit, ce qui veut dire que tous les animaux doivent avoir accès à des parcours extérieurs. De même, chaque animal doit disposer d’un espace bien aéré, de lumière et d’une surface minimum, paillée à l’intérieur des bâtiments, lui permettant de se mouvoir librement. Enfin, les traitements hormonaux, le clonage et le transfert d’embryon sont interdits. Côté alimentation, les animaux suivent le même régime, toute leur nourriture doit être obtenue suivant les règles de l'agriculture biologique et les jeunes mammifères sont nourris de préférence au lait maternel.

Préservation de la qualité des sols, de la biodiversité, de l’air, de l’eau… Respect du vivant et de l’animal… Bref, les bénéfices sont multiples ! Choisir de consommer bio, c’est aussi soutenir une agriculture biologique !

Contactez-nous